DanielHennequinLa Société Française de Physique remettra le PRIX JEAN PERRIN 2013 au physicien nordiste Daniel HENNEQUIN, le mardi 8 avril à 17h, à l’Espace Culture de l’Université de Lille 1

L’association Physifolies, la série Kezako? ou encore plus récemment le MOOC QuidQuam ?… Daniel HENNEQUIN, chercheur au CNRS, âgé de 52 ans, peut être fier des nombreux projets qu’il a déjà co-conçus. Il est aujourd’hui récompensé pour son implication concrète dans de nombreuses actions de vulgarisation scientifique menées aussi bien sur le terrain (animations, expositions, festivals, …) que sur la toile (websérie, MOOC, …), auprès du plus grand nombre.

Il recevra le mardi 8 avril à 17h, à l’Université Lille 1, le PRIX JEAN PERRIN 2013 de popularisation de la Science, des mains d’Alain FONTAINE, Président de la Société Française de Physique. Une cérémonie qui célèbre son 40è anniversaire.

C’est en 1972 que le Conseil de la Société Française de Physique a décidé de créer, en lien avec la maison d’édition EDP Sciences*, un « PRIX JEAN PERRIN » destiné à récompenser un effort particulièrement réussi de popularisation de la Science (le premier Prix fut remis en 1973). Tous les moyens d’expression, écrits ou audiovisuels, sont concernés (le prix pourra couronner aussi bien des films que des livres ou des chroniques journalistiques, etc…). Le prix est attribué par le Conseil de la Société sur proposition d’un jury constitué de neuf personnalités dont quatre ne sont pas des physiciens. Le PRIX SFP-EDP Sciences « Jean Perrin » 2012 a été remis l’an dernier à Denis SAVOIE, Directeur de la médiation et de l’éducation d’Universcience (Palais de la Découverte, Cité des Sciences et de l’Industrie).

Une récompense qui vient saluer dix années de travail au nom de la vulgarisation des sciences, à l’échelle régionale et nationale

Daniel HENNEQUIN est un militant obstiné et passionné de la culture scientifique et de sa diffusion vers un très large public. Il est très novateur dans ce domaine car féru des nouvelles technologies. Le jury, qui a délibéré en décembre dernier, a apprécié les deux facettes de cette activité de popularisation de la science: d’une part une très forte implication sur le terrain (Lille – Région Nord) pour promouvoir la physique auprès d’un très large public et d’autre part le développement de contenus pour l’outil numérique diffusés à l’échelle nationale (Série Kezako ? – MOOC Grand Public QuidQuam ?).

Au travers de Daniel HENNEQUIN, le jury salue aussi les actions et le dynamisme de tous les acteurs de l’association Physifolies*. 

Qui est Daniel HENNEQUIN ?

Né à Lille, Daniel HENNEQUIN fait ses études à l’Université Lille 1 où il obtient un Doctorat en Physique en 1987. Aujourd’hui, il est chercheur au CNRS affecté au Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules (PhLAM* – Villeneuve d’Ascq). Ses recherches se concentrent sur la dynamique des lasers et les atomes froids. Il a également une activité forte de formation scientifique. Il participe à des formations d’enseignants du secondaire (« Laser » et « Physique et art »), il a fortement contribué à la création d’un module « Transmission des connaissances scientifiques » qui s’adresse aux doctorants de Lille. Il est membre du CA de la Société Française de Physique* et de la Commission « Culture Scientifique » dont il est un membre très actif. Il est Président de la section locale Nord de la SFP.

Le jury 2013 :

Jean-Michel COURTY (président) : Physicien, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie Daniel BIDEAU : Physicien , Professeur émérite à l’Université de Rennes 1
Julien BOBROFF : Physicien, Professeur à l’Université Paris-Sud
Michel CABARET : Directeur de l’Espace des Sciences de Rennes
Etienne GUYON : Physicien, Professeur à l’ESPCI
David LAROUSSERIE : Journaliste Scientifique au journal Le Monde
Bénédicte LECLERC : Chef du département Rencontres sciences et société, Universcience Dominique LEGLU : Directrice de la rédaction de Science et Avenir
Claude LEGRIS : Chimiste, Membre de « Femmes et Sciences »

* La Société Française de Physique

Fondée en 1873, la Société Française de Physique (SFP) est une société savante qui contribue depuis toujours, au développement et au rayonnement de la physique en France en y associant tous les physiciens français.
En 2014, l’enjeu premier de la SFP est la reconnaissance de la physique et plus largement de la science, comme élément clé de la société et de la vie de chaque citoyen. Faire comprendre les apports du métier de physicien, chercheur au laboratoire, enseignant à l’Université, ingénieur dans l’entreprise est très important. Les physiciens, avec les autres scientifiques, doivent intervenir dans les débats sociétaux dès lors que leurs compétences peuvent contribuer à éclairer les enjeux et les choix qui se présentent.

* EDP Sciences (Edition Diffusion Presse Sciences)

EDP Sciences une maison d’édition scientifique française dédiée au service de ses auteurs et de ses lecteurs.
Détenue par des sociétés savantes, la SFP majoritaire au 3⁄4, la Société Chimique de France, la Société Française d’Optique, la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles, et animée par des professionnels de l’édition, EDP Sciences procure aux auteurs les meilleurs outils et prestations pour valoriser leurs travaux.

* Le Laboratoire PhLAM – Physique des Lasers, Atomes et Molécules, UMR 8523 Université Lille1 / CNRS

Le laboratoire PhLAM est l’un des principaux laboratoires de Physique du nord de la France. Né en 1998 de la fusion du Laboratoire de Spectroscopie Hertzienne (LSH) et du Laboratoire de Dynamique Moléculaire et Photonique (LDMP), il perpétue une expertise dans le domaine de l’interaction lumière-matière, allant de la physique des atomes froids à la photonique, en passant par la physique moléculaire et la dynamique non-linéaire de systèmes optiques ou biologiques. Plusieurs membres du PhLAM sont impliqués dans des actions de diffusion de la science auprès de publics variés.

* L’association Physifolies

L’association Physifolies a été créée en 2004. Elle émane de la section Nord – Pas-de-Calais – Picardie de la Société Française de Physique, et a pour objectif de promouvoir la physique auprès des scolaires et du grand public. La force de l’association repose sur le développement d’expériences de démonstration inédites, l’intervention de nombreux étudiants et sa volonté de toucher des publics ne fréquentant pas les lieux de science.